Elle croyait qu'au chômage, elle pourrait.

Publié le par Harlequin Girl

Tout d'abord, je tiens à dire une chose. Je suis frustrée.

Frustrée d'avoir obtenu un diplôme, qui n'est pas facile à obtenir, et de me voir contrainte à me retrouver au chômage (non indemnisé s'il vous plait), et à regarder les offres d'emploi non pas pour une place d'assistante sociale, mais pour un job de caissière ! Attention, il n'y a pas de métier dévalorisant, c'est juste que OUI CA ME FERAIT CHIER D'ETRE CAISSIERE ALORS QUE J'AI FAIT 3 ANS D'ETUDE POUR ETRE ASSISTANTE SOCIALE.

Bref.

Passée cette frustration, je m'étais dis que j'allais mettre à profit cette période un peu calme de ma jeune vie de jeune diplômée.

 

Je croyais qu'au chômage, je pourrais :

 

- Répondre à 150 offres d'emploi à la seconde.

- Passer des entretiens au moins 3 fois par semaine.

- Prendre le temps de développer mon auto-entreprise, en créant mon site, en créant des prototypes, des contrats types, en faisant de la pub à droite à gauche.

- Prendre le temps de mettre en place mon association de scrap, en allant me déclarer dans les mairies, en faisant de la pub, en préparant des projets.

- Prendre le temps de scrapper pour ma DT Melle Bulle, en réfléchissant à des projets, en réalisant au moins 2 ou 3 créations par mois.

- Prendre le temps de scrapper pour mes amis, ma famille, moi !

- Prendre le temps de faire du sport à la maison, en faisant 1h de zumba et 1h de fitness.

- Prendre le temps faire du tri dans nos papiers administratifs.

- Prendre le temps de faire les changements d'adresse auprès de la Sécu, des impôts & cie.

- Prendre le temps de cuisiner pour mon homme et surtout pour mon régime.

- Prendre le temps de voir mes copines.

- Prendre le  temps de préparer des choses pour le mariage avec Charmante Compagnie, les jours où il finirait plus tôt le boulot.

- Prendre le temps de me préparer une veille sociale pour être au top dès le 1er jour de mon 1er poste.

 

Mais je dois reconnaître, que depuis que je suis au chômage :

 

- Je ne reçois que 2 offres d'emploi par semaine.

- Je ne reçois que des réponses négatives pour les entretiens [ou pas de réponse du tout, encore mieux]

- Je n'ai pas le temps de m'occuper de mon auto-entreprise car ça me prend trop de temps de chercher un taf.

- Je n'ai pas le temps de m'occuper de mon association car ça me prend trop de temps de faire le ménage dans mon immense maison, surtout quand celle-ci est habitée par 3 chats, une chienne et une CHarmante Compagnie.

- Je n'ai pas pris 5 minutes pour scrapper depuis plusieurs semaines, que ce soit pour ma DT ou pour moi, les seules fois où je rentre dans mon superbe atelier, c'est pour y déposer des choses "à ranger dès que possible".

- Je ne peux pas faire de sport à la maison car les chats font leurs griffes sur mon tapis et la chienne cherchera à me mordiller les mollets.

- Je ne trie pas les papiers car ça me déprime de me dire que je ne touche pas d'argent et que je ne sais pas ni quand ni comment on va réussir à mettre des sous de côté pour le mariage.

- Je ne change pas nos adresses car appeler la Sécu me rappelle que je suis une assistante sociale sans travail.

- Je ne cuisine pas car il fait trop chaud pour ça, ou je n'ai pas les légumes qu'il faut, ou j'ai juste tellement le bourdon d'être au chômage, que j'ai juste envie de manger des trucs bien gras, ce qui repousse d'autant plus le régime qui est devenu non plus nécessaire mais vital !

- Je ne vois pas mes copines, car elles bossent, ELLES !

- Je ne prépare rien pour le mariage car comme je n'ai pas le temps de scrapper, et pas d'argent pour acheter ... ce ne sont que des mots sur un carnet.

- Je ne m'intéresse même plus à l'actualité, encore moins sociale, car ça me déprime (encore) de ne pas être une super ASS active, qui gére 5 dispositifs à la fois et qui arrive à réduire la misère dans le monde !

 

C'est officiel, je ne suis pas faite pour la vie de femme au foyer, qui gère tranquillement la tenue de sa maison et de ses 4 enfants (oui, croyez-moi, 3 chats 1 chienne, c'est comme avoir 4 enfants qui se disputent en permanence ... la nuit, un réveil toutes les 2/3 heures et plusieurs minutes, voire heures, pour se recoucher, les pipis, les cacas, l'éducation ... tout un programme avant l'heure !). J'ai besoin, pour être active dans ma vie personnelle, d'être épanouie professionnellement.

Publié dans Moi & mes jobs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marion 27/10/2015 17:45

La réalité de la vie raconté avec une bonne dose d'humour. ..sympa

ma-Reve 22/08/2013 08:52


Je rejoins le commentaire de Garfield, l'été n'est pas la saison des recrutements, essaie de tenir sans craquer jusqu'à la rentrée!!


Quand à profiter de ce "temps libre", c'est toujours difficile de se détendre quand on est dans l'incertitude... accorde toi le droit de n'avoir envie de rien et glandouille devant ta télé!!


 

19/08/2013 19:22


j'ai la chance de n'avoir jamais connu cette phase. Mais j'ai vu ma ptite soeur galérer après 5 ans d'études à Science Po. 6 mois chez mes parents à déprimer car elle ne trouvait rien.... "trop
diplomée ou pas assez" "manque d'expérience" ( ah ben dite smoi comment avoir d el'éexpérience si personne ne vous laisse la chance de vous en faire?!).... ça fait 3 ans qu'elle est sortie de
l'école, elle a signé son 1er long contrat ( de 3 ans) en février seulement, et à 600 km d'ici.


Tout ça pour dire qu'aujourd'hui, ce que tu vis est malheureusement le lot de la plupart des gens qui sortent de l'école. Quand tu fais tes études, on te fait miroiter des trucs, comme quoi "avec
votre diplôme, vous allez voir, vous aurez facilement du travail".... tu parles!... Je crois qu'il faut surtt accepter qu'aujourd'hui, plus rien n'est certain, et c'est pas parce que t'as un
diplome professionalisant que tu vas trouver du boulot 2 mois après ta sortie d'école...
Il ne faut pas se décourager, chercher encore, prendre son mal en patience, être mobile aussi...


Courage!


bises

Céline 19/08/2013 17:54


En septembre, il devrait y avoir plus d'offres. Courage, je sais que c'est démoralisant d'avoir fait des études et de ne pas trouver de boulot, nous sommes dans une époque compliquée à ce point
de vue. Je croise les doigts et te fais de gros bisous!

BabyZou 19/08/2013 16:43


Aïe aïe aie, difficile le chômage, surtout après ces 3 ans où tu n'as pas soufflé une minute entre les stages, les cours, les exams... Forcément, ça change le rythme !


J'espère que tu réussiras à trouver rapidement un poste qui te plaisie, as-tu essayé de recontacter les endroits où tu avais fait des stages ? Même s'ils n'ont pas de poste pour toi, ils ont
peut-être des contacts qui cherchent à embaucher ^^ !