Elle & Lui, en dépression illimitée.

Publié le par Harlequin Girl



Reprenons là où nous nous en étions arrêté la dernière fois. J'avais donc fait le premier pas avec le chocolat chaud et le facebook ... Puis dans un excès de je-ne-sais-quoi, j'avais mis un terme à notre conversation supra passionnante sur notre prof adorée ! Aujourd'hui, je le revoyais donc pour la première fois depuis ... une dizaine de jours. J'avais tout prévu. J'allais mettre une mini. Une quoi ? Une mini ... robe ou jupe. J'ai opté au dernier moment pour la mini robe ! J'étais toute fière, dans la rue, je marchais la tête haute, pressée de le retrouver. Une fois dans la fausse aux lions, j'ai du constater qu'il n'était pas là, je me suis donc laissée choire sur une chaise vide, et j'ai attendu. Attendu. Je ne lâchais plus la porte du regard. Et il est enfin arrivé, à -3 minutes du cours. Il était encore plus beau que d'habitude. J'avais envie de me lever d'un bon et d'aller le dévorer sur place mais ... les 3 pouffes s'en sont chargé à ma place ... J'ai pourtant eu un sourire satisfait quand ma plus dangereuse rivale est retournée à sa place, loin de lui, la queue entre les jambes ! Les deux premières heures de cours ont donc été un régal pour moi, je pouvais le regarder à volonté, et laisser mon esprit vagabonder ... C'est à la troisième et dernière heure que tout a basculé, quand elle est revenue à la charge ! Cette garce s'est mise à côté de lui. Quand je dis côté, c'est vraiment côté ! Limite si elle n'était pas sur ses genoux. Là, j'ai senti un mélange de rage et de tristesse m'envahir, je n'avais qu'une envie : me barrer loin de là ! J'étouffais à les voir tous les deux si complices, à se sourire, s'écrire des petits mots ... et elle qui lui chuchotait je ne sais quoi à l'oreille ! Salauds ! Alors que je pensais que c'était la fin de tout, j'ai vu qu'à la fin du cours, @/%>**# [je garde son identité secrète] avait subitement disparu ... d'un coup comme ça, laissant mon pauvre Chuck tout seul ! Par-fait ! J'allais attaqué ... sauf que voilà, une copine est venue me parler, pour me passer les cours que j'avais loupé vendredi ... Fatalité de mer** ! Résultat, il est passé à 2 cm de moi, a descendu les 3 étages à mes côtés, mais sans m'adresser la paroles, sans OSER m'adresser la parole ! Je l'ai détesté, lui et ma copine qui me parlait ! Et quand j'ai cru qu'enfin, on allait pouvoir, lui et moi se parler sur le chemin entre la fac et le métro ... il est parti dans une toute autre direction ! Que faire ? Le suivre ? Et s'il allait juste aux toilettes, il allait vraiment me prendre pour une folle ?! C'est donc la larme à l'oeil que je me suis éloignée, rentrant chez moi, une boule au ventre, à me dire que lui comme moi, on était trop cons !
J'ai l'impression que l'appeler Chuck me porte malheur. On est devenu en effet comme les Chuck & Blair de la série ... à jouer au jeu du "suis moi je te fuis, fuis moi je te suis ..." et donc j'ai bien peur que Lui & moi, ce soit tout simplement impossible. Je vois bien une fin à la Romeo + Juliet. Car je refuse que l'on puisse vivre l'un sans l'autre.
Tout à l'heure, je pensais à lui pendant que le prof nous dictait une citation que je vous retransmets intégralement : "Séduire, c'est fragiliser, séduire c'est défaillir, c'est par notre fragilité que nous séduisons, jamais par des pouvoirs ou des signes forts" Il me séduit et donc me fragilise ... quand je suis face à lui, je tremble, je ne me sens plus moi mais juste une toute petite chose, il me séduit et je me sens défaillir, je perds la face, je me sens mise à nu ... Et lui, c'est aussi sa fragilité qui me séduit, son côté réservé, son sourire discret ... je craque ... et je me plais à espérer que mon côté 100% fragile le séduis aussi ... Il faudrait jusque qu'il y en ait un moins fragile que l'autre qui enfin OSE aller réellement vers l'autre ... Ce soir, je me sens juste nulle et moche. Stupide. Naïve. Salement amoureuse. Comme une ado de 15 ans qui s'est mise à sauter partout quand elle est tombée sur lui sur FB, dans l'application débile de ce que pensent vos amis de vous ... Mais parce que je ne suis ni stupide ni irréfléchie, j'ai laissé passer quelques questions du genre :

Te baladerais-tu nu(e) devant CHUCK [vous comprendrez que j'ai modifié le nom !] ?

Est-ce que CHUCK te manque parfois ?

Penses-tu que CHUCK aime être attaché pendant les câlins ?

Est-ce que CHUCK t'a déjà déçu ?

Tant de questions qui collaient parfaitement bien à notre histoire et auxquelles j'aurai répondu OUI à toutes ... mais j'ai finalement opté pour une plus soft, en espérant qu'il comprenne le sous-entendu quand j'ai dit OUI à la question qui me demandait si CHUCK m'avait fait bonne impression la première fois que je l'avais vu. Et puis, parce que comme une ado un peu bête, j'ai pleuré une fois de retour chez moi, je me suis tapée un américain à 19h30, pour tenter de l'oublier ... mon Chuck !


Publié dans Moi & les autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

emma 02/02/2009 14:45

hoooooooo :o((((
tu n'en fais pas de trop, laisse voir comment les choses vont évoluer
les filles rêveuses comme nous sont souvent en décalage par rapport aux réactions (très lentes) de ces mr

Burlesque Queen 29/01/2009 00:14

Je suis tout à fait d'accord avec le commentaire de Maedhy. Moi aussis je suis comme ça, foutrement conne quand il le faut pas, pas assez mordante et interressante. Je te l'ai dis chérie, faut pas baiser les bras, rien ne te dis que cette conne et lui sont ensembles. T'as encore le temps de t'affirmer et si tu le veux vraiment, faut plus perdre une minute et agir. Un chocolat, un resto', un ciné, tu n'as que l'embarras du choix ! Et ne me ressort surtout pas le fait que gniagnia, si tu te tapes la honte, ça sera l'enfer pour toi pendant un long semestre. Je te rappelle chérie qu'un chocolat et co, ça veut pas dire "hey j'habite au 8, et si on allait se foutre sous la couette toi et moi ?". Je sais que t'as du mal à aller vers les gens, mais si tu le veux vraiment, vraiment (parce que là tu te rends malade pour rien) bah fonce ! Au moins tu seras fixée et si jamais ça ne marche pas, t'auras une bonne raison pour chouiner et songer à tourner la page. MERDE AGIS !

Mehdy 28/01/2009 22:25

C'est peut-être un timide ou quelqu'un qui n'a pas confiance en lui. Des fois on est plus à l'aise avec des personnes dont on se fout totalement (désolé pour elles^^) mais on n'arrive pas à tenir la discussion avec une personne qu'on aimerait mieux connaitre... C'est la peur de décevoir, de blesser l'autre, de baisser sa garde et de se découvrir ;)