Elle se rappelle de ses souvenirs de vacances d'enfance #1.

Publié le par Harlequin Girl

Premier samedi d'août ... Ici, ça signifie surtout dernier mois de vacances ... alors, pour prolonger l'effet vacances, je vous propose un rendez-vous tous les samedis, sur ce blog, pour lire mes souvenirs de vacances d'enfance ... qui pour moi restent parmi les meilleurs !

Si le coeur vous en dit, vous pouvez vous joindre à moi et raconter vous aussi vos souvenirs de vacances en culotte courte !

 

Pour ce 1er "numéro", je vous propose le souvenir suivant "En vacances chez mes grands-parents".

 

Mes grands-parents habitent tous dans le Jura, là où sont nés mes parents. Il était donc évident qu'à chaques vacances, d'hiver ou d'été, nous passions une semaine ou plus dans le Jura, à naviguer à droite à gauche : chez les grands-parents, les oncles et tantes, les amis, les cousins ... Bien souvent, on partait avec ma mère, qui était au foyer à l'époque, et mon père nous rejoignait quand il était à son tour en vacances. Parfois, on y allait seuls avec mon frère.

 

* Les vacances chez ma "Mémé Colette", la mère de mon père. Elle habitait un petit village où les vaches, les poules et les moutons étaient plus nombreux que les habitants. Elle logeait dans une petite maison qui ne payait pas de mine, collée à la salle des fêtes du village et face à l'Eglise du village. Elle avait une cour, et un jardin potager sur le côté où des tas de framboises poussaient l'été. En face de chez elle, une route montait au cimetière. Bizaremment, alors que j'ai toujours fui ses endroits, ce cimetière est le seul où j'aimais aller. D'ailleurs, j'y allais toujours, j'emmenais mon frère et mes cousins/cousines, plus jeunes que moi, pour leur montrer la tombe de notre arrière-grand-mère. Et je leur parlais d'elle. Puis, nous passions devant sa maison, totalement abondonnée et je continuais à leur raconter les quelques souvenirs que j'avais d'elle.

Ma grand-mère habitait à côté d'une ferme. La ferme d'Annie. Et qui dit ferme dit vaches ... Qui dit vaches dit ... veaux ! A plusieurs reprises j'ai pu donner le biberon aux jeunes veaux, j'étais à la fois apeurée et fortement attirée par ces bestioles ! J'aimais aussi regarder, de loin, le moment de la traite, mais oh mon dieu, je n'ai jamais pu avaler le lait frais qu'Annie venait donner à ma grand-mère le matin ... D'ailleurs, ma grand-mère a du finir par se résoudre à acheter du lait demi-écrémé des super marchés !!!

Ma grand-mère, quand on venait chez elle, elle nous faisait de bons petits plats, elle avait ses chouchoux : le pâté maison, le saucisson brioché, la volaille à la crème, les coquilles St Jacques, le gâteau aux petits beurres. Et surtout, elle avait un énorme congélateur rempli de produits Thiriet, et surtout de glaces ! C'était notre bonheur du soir, quand après avoir bien mangé, elle nous disait d'aller choisir ce qu'on voulait "dans la chambre", sous entendu dans le congélateur qui se trouvait dans la chambre du fond, qui servait de débarras !

Il y a aussi : les promenades dans le village, les discussions avec l'Ane du village (et parfois son ânon), les apéros avec les grandes tantes, grands oncles, petits cousins, les excursions dans la montagne voisine à la recherche de la source d'eau, pour faire le plein d'eau dans nos énormes bidons ...

Malheureusement, ma "Mémé Colette" nous a quitté en décembre 2006. Le temps a passé, mais les souvenirs ne s'effacent pas, et l'absence se fait toujours ressentir ...

 

* Les vacances chez "Mame & Pépère", les parents de ma mère. Ils ont une grande maison en ville, sur 2 étages dont le 2ème nous est entièrement réservé : une cuisine, 2 chambres, 1 salle de bain/WC. On peut dire que c'est ma maison d'enfance, la seule que j'ai toujours connu (j'ai beaucoup déménagé étant petite et donc peu de vraies racines). On loge donc toujours chez eux quand on va dans le Jura, c'est notre point de chute.

L'accueil a toujours été le même, on arrive en voiture dans la cour, on voit 2 têtes apparaître à la fenêtre puis quelques secondes (ou minutes - le temps n'arrangeant pas les choses -) plus tard, on les voit devant la porte d'entrée, à pousser des cris de joie, des "aah comme ils ont grandi", "oh ma grande", "oh la la mon grand" ... Et puis, on s'embrasse, on se câline, on se pose, on cause, et on mange ! Oui, on mange les bonnes patates du pépère : patates du jardin et cuites et grillées dans la graisse d'oie !!! Un régal !

Pendant toute mon enfance, j'avais une copine de jeux. L'une des filles de nos voisins, un an de plus que nous. On en a passé des heures à jouer ... A tout : à la maîtresse, à la poupée, à la marelle, à la danse, aux majorettes, au docteur, aux intrigues policières, au Nain Jaune, au mémory ... D'ailleurs, on jouait toujours au Nain Jaune et au Mémory avec ma grand-mère. Quand on a grandi, on jouait au scrabble aussi. On y joue toujours.

On passait de grands moments dans le jardin, à explorer la cave, le garage, les secrets du potager (deviner ce qui pousse ... une carotte ? Une patate ? Une salade ?!)

Parfois, les cousins venaient en même temps que nous, pour la journée. Alors là, c'était la fête. On sortait les déguisements, on jouait au papa et à la maman, on allait se baigner à Chalain, ou à la piscine, on aller acheter des Clac Doigts à 7 à voir ... On prend des photos aussi, parce que ces moments sont tellement rares. Et on joue à enregistrer nos voix, ou à enregistrer le petit frère qui pleure, qui fait un caprice.

Le soir, on fait des spectacles lors de l'apéro avec les voisins, on met en scène des pièces de théâtre de notre propre cru. Et après, on se couche, ou parfois, on saute sur les lits ...

Sauf que sauter sur les lits, pour faire comme les cousins, quand on a 3 ans, qu'on est en vacances toute seule pour la première fois chez les grands-parents ... ça peut faire très mal ... comme se casser un coude ... et endurer des semaines de plâtre et de rééducation ! Mais bon, c'est du passé, à part des photos, et une douleur lors des changements de temps, je n'en ai aucun souvenir !!!

 

* Les vacances avec "Pépé", le papa de mon papa ... C'est différent, car je n'ai jamais vraiment été en vacances chez lui. On allait juste passer des journées ou des soirées chez lui et sa femme. On mangeait toujours de bonnes choses. On avait toujours le même rituel de l'apéritif. Il avait acheté une grande poupée d'un mètre au moins, que je m'amusais à coiffer, à habiller. Mon frère jouait avec le garage et les petites voitures. J'ai du dormir une fois ou deux chez lui.

Je me souviens surtout des soirées d'été passées sur son balcon, à espionner les voisins ou les passants.

 

Bien que les années aient passé, bien que j'aie grandi ... les vacances chez les grands-parents ont toujours une saveur particulière. Un mélange de mélancolie, de souvenirs mais aussi, de plus en plus, de peur que tout s'arrête. Car malheureusement, ils n'ont pas la vie éternelle, le temps passe et leurs corps s'usent. C'est difficile de les voir vieillir. J'espère juste qu'ils attendront assez longtemps pour voir mes enfants sur mes traces ... explorer le jardin ... découvrir le bonheur de se sentir aimé par ses ascendants ...

 

 

 

A suivre, samedi prochain : Vacances avec Mathilde !

 

Publié dans 100% Moi

Commenter cet article

Tana 07/08/2012 10:20


les vacances chez les grads-parents ont souvent un côté un peu magique... merci pour le partage!

Mélissa 05/08/2012 13:15


Pour moi aussi ces souvenirs là ont une saveur particulière...et j'ai de la chance, j'ai encore un de mes grands-pères, il a 91 ans et a toute sa tête ce qui nous permet de nous souvenir ensemble
de ces bons moments....


Bisous.

Ananala 04/08/2012 21:34


Drôle... moi aussi j'ai de nombreux souvenirs d'enfance chez ma "Mémère Colette", dans un tout petit village, avec des vaches, des poules, des coqs.. :)

Béa 04/08/2012 08:27


Tes souvenirs d'enfance en ont réveillé plein en moi... ça fait du bien de se remémorer tout ça... :)