Elle met une partie de sa vie entre parenthèse.

Publié le par Harlequin Girl

Je dois me rendre à l'évidence qu'à quelques semaines de ce fameux diplôme d'Etat que je prépare depuis septembre 2010, il est temps pour moi de faire une pause dans différents domaines. Je suis dans la dernière ligne droite de la rédaction de mon mémoire. Comme on dit "y'a plus qu'à". Sauf que c'est long et fastidieux le "y'a plus qu'à" et que ça demande du temps. Je pense que c'est une des pires activités chronophages que je connaisse : j'y pense le jour, j'en rêve ou cauchemarde la nuit, et je bosse dessus de longues heures, levant le nez de temps en temps pour souffler et grignoter quelque chose. Et puis, il n'y a pas que ce fameux mémoire, qui au final n'est pas si terrible puisque nous avons une bouée de secours, le contrôle continu qui pour ma part, à l'heure actuelle, se situe à 16,7 de moyenne dans ce domaine de compétence. Non, il faut ajouter à cela les politiques publiques. Parce qu'être assistante sociale, ça n'est pas juste de la relation d'aide, c'est aussi être experte en politiques publiques. Une de nos épreuves du DE consiste donc à retranscrire une politique parmi tant d'autres (un vaste choix encore plus important que les sujets du Bac !!!). Et à 3 mois du jour J de cette épreuve, nous sommes tous en train de nous demander à quelle sauce nous allons être mangés ! Cela demande un temps d'apprentissage et de recherche énorme, que je n'imaginais pas. Cela demande de la rigueur, de l'organisation, de la logique et de la mémoire et surtout d'être en permanence en train de scruter l'actualité politique et sociale. C'est une des épreuves que j'aime le moins, après la synthèse (épreuve passée et validée en décembre, OUF). Là aussi, je suis rassurée un chouilla par le contrôle continu qui à ce jour s'élève lui aussi à 16 et des bananes (et d'autres notes sont à venir car bien entendu, nous avons des épreuves "blanches" encore de programmées d'ici juin !). Et enfin, comme si ça ne suffisait pas, nous avons notre fameux dossier de pratiques professionnelles, composés de 4 parties : si aujourd'hui mes deux premières parties sont réalisées et validées (reste à peaufiner), je suis en plein dans la rédaction de mon auto-évaluation sur ces 3 années de formation, et croyez-moi, ce n'est pas évident ! Mais je m'accroche, car ce dossier est la clé du diplôme. Une seule note, celle du jour J ! Nous n'avons pas le droit à l'erreur. Alors, sans pour autant me mettre une pression d'enfer car depuis mi février j'ai décidé d'adopter la Positive Attitude, je bosse dur pour que ce dossier, vulgairement appelé le DPP, soit le plus parlant possible et le plus proche de mon vécu.

Avec cette masse de travail importante, qui demande non seulement du temps mais aussi de la concentration, de l'analyse, et surtout de la motivation, j'ai été forcée de constater que je devais mettre une partie de ma vie entre parenthèse jusqu'à fin juin.

C'est avec regret, et souvent démangeaison au bout des doigts, que j'ai du lâcher le scrap. Cela signifie que pour ce premier semestre 2013, il n'y aura pas ou presque pas de carte d'anniversaire envoyée. Cela signifie que les cadeaux Home Made vont se rarifier voire disparaître. Cela signifie qu'actuellement, je ne suis pas en mesure de développer mon activité d'auto-entrepreneur autour de la création de Faire-Part et autres scrapperies ! Cela signifie que jusqu'à maintenant, je ne sors mon scrap qu'une fois par mois, pour préparer mon atelier de mardi auprès de 6 scrappeuses. Il me tarde d'être en juin pour troquer mes cours contre mes papiers de scrap, et enfin laisser aller ma créativité que je contiens, car ça bouillonne vraiment là dedans !

C'est avec regret que je constate que ma vie sociale est en mode pause également. Mon temps libre est consacré exclusivement, ou presque, à la rédaction du mémoire et de tout ce dont je parlais plus haut. Je ne veux pas avoir de regrets plus tard et me dire "si j'avais su, je n'aurai pas passer tout ce temps ... au ciné, à la pisicine, à faire du shopping, etc". Alors je vois moins, voire beaucoup moins mes amies, je vais au cinéma à de rares occasions seulement. Parce que je n'ai plus le temps, parce que je suis fatiguée aussi. Bien sûr, on s'accorde quand même des breaks, comme des week end au ski, des repas de famille ou des petites journées entre filles, mais ça reste à petite dose. Je me dis que j'aurai tout le temps pour ça une fois le DE en poche. Et j'espère que mes amis comprendront que, de ce fait, je prends moins souvent de leurs nouvelles, que je passe moins souvent de temps avec, que je réponds souvent non à une proposition de sortie, que je ne prends même plus le temps de répondre à leurs mails ... Si je pouvais, je crois que je partirais pour une retraite au Tibet, coupée du monde et de toute tentation ... Et en quelques jours, tout serait bouclé !

Il en va donc de même pour les activités de la blogosphère. Ce blog est laissé tristement à l'abandon, et le restera certainement jusqu'en juin. Peut-être que de temps en temps, je viendrai vous raconter un truc drôle, ou moins drôle, pousser un coup de gueule, vous faire part d'un coup de coeur ou tout simplement vous donner de mes nouvelles. Mais je dois me rendre à l'évidence que ça ne sera plus aussi régulier que ce le fut à une (belle) époque ! Je ne parle même pas de la lecture de mes blogs favoris, qui continue à s'entasser (plus de 567 articles à ce jour à lire), et je n'envisage même pas de rattraper mon retard de commentaire. Alors, de temps en temps, vous me croiserez peut-être chez l'un d'entre vous, je vous ferai un petit signe, je commenterai votre dernier article ou celui que m'aura fait le plus réagir, et je m'absenterai encore pour plusieurs jours, semaines, je n'ose dire mois !

Alors, ce que j'espère, c'est que fin juin, début juillet, malgré cette parenthèse dans ma vie sociale et créative, quand je reviendrai sur le devant de la scène, rien n'aura changé, ou presque. Vous serez toujours là, et moi, toujours motivée à blablater ici et ailleurs. Si, j'espère fortement qu'une seule chose aura changé : j'espère alors pouvoir vous annoncer que je serai devenue ... Assistante sociale !

 

A bientôt ...

 

PS : Allez, qui sait, je vais peut être programmer 2/3 articles, histoire de !

Commenter cet article

Ljubi 02/04/2013 22:33


Aaaah, l'auto-évalution, un des pires trucs qui aient été inventés! ;-)


Je te souhaite le mailleur, de faire des étincelles et de les scotcher tes évaluateurs. Et puis, je te dis aussi à très bientôt. Juin, c'est pas si loin... Bises à toi!

sileo 27/03/2013 16:29


Ne tinquiète pas, chaque blogeuse ou scrappeuse sait bien qu'il y a des priorités et des périodes de la vie ou on ne peut pas tout faire (je viens d'en fair ela cruelle expérience). On t'attends
et tu nous reviens bientôt .. en assistante sociale !!


bisous et bon courage pour ce printemps studieux !


Ps : juste un mot pour te dire de ne pas t'inquiéter si tu perds une abonnée. Je supprimes mes abo par newsletter pour désencombrer ma boite mail mais je continue de te suivre via Feddly !

stephine 21/03/2013 15:57


je te souhaite plein de courage pour tenir le rythme et en juin on fetera ta reussite,bises et prends soin de toi quand meme ( et de tes chats)

vivi 20/03/2013 21:46


Je me revois l'année dernière à pareille époque, même si ma formation n'a duré que 9 mois. Je m'y suis jetée corps et âme, mettant tout (ou presque) entre parenthèses comme tu dis. Je ne le
regrette pas. J'en ai bavé, mais j'ai terminé major de ma promo (et épuisée !!) et ça c'était la plus belle des récompenses. Tes notes sont excellentes, il n'y a pas de raison pour que tout
ne se passe pas très bien. Courage.

Val1603 16/03/2013 18:21


En attendant on est de tout coeur avec toi. Courage pour ce mémoire, et on se retrouve après. Bisous-Bisous.