Elle a passé son écrit de politiques sociales.

Publié le par Harlequin Girl

Jeudi dernier avait lieu ma première épreuve du DE (enfin la deuxième, nous avons déjà passé l'épreuve de synthèse en décembre !). Une épreuve de merde, il faut l'avouer, où le but est de vérifier que l'on connait nos politiques sociales, c'est à dire toutes les lois en lien avec notre futur métier, qu'on connait les contextes d'émergence, les dispositifs, les acteurs et partenaires, et qu'en se resituant dans un contexte (souvent dans la peau d'une assistante sociale de polyvalence de secteur), on arrive à faire émerger notre pratique professionnelle. En soi, l'épreuve n'est pas si terrible, si on met de côté le fait que nous sommes sensés être des "experts" en politiques sociales et donc connaître sur le bout des doigts toutes les lois ! Et je peux vous assurer que le domaine est vaste, puisqu'à moi seule, pour cette épreuve, j'ai révisé (enfin, c'est un bien grand mot) plus de 22 politiques sociales !

Autant te dire que le jour J, j'en menais pas large.

Déjà, j'avais demandé à une copine si ça lui disait de faire du co-voiturage, histoire qu'on soit deux à galérer pour trouver le lieu d'examen ! Une fois en route, on a juste risqué l'accident à trois reprises. On s'est dit que si on était en vie, c'est que c'était un (bon) signe ! Arrivées sur le lieu d'examen, on a retrouvé notre promo et c'est dans une ambiance bonne enfant qu'on a pique niquer sous un soleil de plomb, car bien entendu, c'est le seul jour où on doit plancher 4h sur un devoir qu'il fait 32° à l'ombre  (note, cher lecteur, que deux jours plus tard, il pleuvait à nouveau !!! et qu'ils annoncent à nouveau 30° le jour de mon 1er oral, bref !). Bien entendu, on avait dit qu'on ne réviserait pas, que ça servait à rien, mais c'était sans compter sur les stressés qui avaient amené leurs fiches. Et quand l'un des étudiants a entendu un étudiant d'une autre école dire que les formateurs pariaient sur l'adoption ou l'addiction, je peux t'assurer qu'un vent de panique a soufflé dans notre promo. On m'a sauté dessus " Marine, Marine, toi tu sais pour l'addiction, dis nous les dates ! " J'ai du leur faire comprendre que même si on fait son stage dans un service d'addicto, on ne connait pas forcément par coeur l'historique de la loi ! Et puis, moi je me suis dis, foutu pour foutu, autant profiter des dernières minutes tranquille au soleil.

Une fois dans l'immense salle, après avoir repéré ma place, petit tour au petit coin. Puis commence une longue attente, car on nous demande d'être dans la salle pour 13h15 mais l'épreuve ne commence qu'à 14h.

Après avoir fait remarqué qu'une dizaine de personnes s'étaient mal garées et risquaient la fourière, puis proposé de donner les clés des voitures au gardien pour qu'il les déplace, la présidente du jury nous a lu les supers consignes ! Autant dire qu'on a rien appris de bien palpitant ! Et là, ils ont distribué les sujets, retournés bien sûr. Il n'était QUE 13h54.

Et là, je peux te garantir que j'ai passé les 6 minutes les plus longues de ma courte vie ! En six minutes, j'ai imaginé 124 sujets différents, en six minutes je suis passée du "ça va être facile" à "j'vais pas y arriver et redoubler" ! En six minutes, j'ai essayé de lire à travers la feuille. Et j'ai presque réussi ! Disons que j'ai réussi à lire quelques mots, notamment "aider les familles modestes" et là, j'ai poussé un soupir de soulagement en pensant à toutes les politiques que ça ne pouvait pas être !

Et quel sourire n'ai-je pas adressé à un copain de promo en retournant le sujet, quand je me suis aperçue qu'on tombait sur LE sujet : celui prévu l'an dernier et qui avait été changé au dernier moment pour faute de fuites ! Ils ont osé ! Ils ne se sont pas foulé ! Mais je dois avouer que ça m'a arrangé ! Un sujet sur le surendettement des ménages. Plutôt facile d'accès car avec suffisamment de documents pour répondre sans difficultés aux 2 premières questions, et qui abordaient des pistes pour la 3ème question ! Moi qui n'avait besoin que de 7 points pour cette épreuve, je pense que c'est réussi !

J'ai pris mon temps, je suis presque restée jusqu'à la fin, histoire de savourer mon dernier examen écrit en tant qu'étudiante ASS ! Et, une fois le sujet rendu, je me suis précipitée dehors pour savourer ce sentiment de liberté ! J'ai fait en sorte que tout ce que j'avais enmagasiner dans ma tête s'envole ! Exit la loi sur le handicap, les politiques de l'emploi ou les dispositifs de politique de la ville ! J'ai pu respirer et penser à ... RIEN !

 

Qu'il est bon de rentrer chez soi le soir et de se dire que non, on n'a plus besoin de se mettre à son bureau et de potasser 300 pages de politiques sociales !

 

[Bon, à l'heure où je vous parle, je dois encore rédiger mes deux soutenances pour les 14 et 20 juin ... mais j'suis pas motivée-euh !!!]

Publié dans Moi & mes jobs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ljubi 16/06/2013 22:04


Dis donc, on t'en doit des félicitations!


Zou, une bonne chose de faite et pourtant, dans 10 ans, tu te souviendras de cette période comme une des plus chouettes de ta vie, credimi! (c'est la vieille qui parle ;-))

Val1603 11/06/2013 13:12


Chouette si ton épreuve s'est bien passé... On attend la suite maintenant.


Bisous.

Béa 11/06/2013 09:43


Si cette 1ère partie s'est bien passée c'est déjà chouette ! Plein de bonnes ondes pour la suite ! Bises

vivi 10/06/2013 22:01


Ouaaaaiiiiisssss !!!

sandra 10/06/2013 21:09


Tu vas y arriver !!! Courage pour la suite...