Elle est susceptible.

Publié le par Harlequin Girl



Je suis à fleur de peau, je suis lasse, je suis en saturation, je suis fatiguée, je suis même exténuée. Une santé merdique ajoutée à cela, quelques soucis personnels, et un rien me met en rogne et me renferme. Je ne supporte plus les attaques, j'ai sorti ma carapace, et à la moindre menace, je sors les griffes et je me jette dans le tas, tant pis si ça ne plait pas. J'ai décidé d'ouvrir ma gueule, de dire aux autres quand ça ne me plait pas, de dire ce que j'ai sur le coeur, de ne plus garder de rancoeur. Je suis susceptible, mais je me soigne, j'accepte la critique, mais pas les attaques.
Le pire, c'est quand ça vient de ceux qu'on aime le plus, alors là, c'est physique, je sens tout d'un coup mon cerveau et le reste de mon corps réellement chauffer, et je suis trahie, je suis rouge, je n'arrive plus à sourire et j'ai envie de mordre et de chialer. Parfois un rire mal placé, une remarque pas très futée, et ça suffier pour me faire chier :)

Publié dans 100% Moi

Commenter cet article

Ouistiti 09/09/2011 12:12



"Quelqu’un a dit un jour : « Il y a deux sortes d’orgueil, l’orgueil interne et l’orgueil externe. Un Samouraï qui ne possède pas les deux est
d’une utilité douteuse ». L’orgueil peut être aiguisé puis réintroduite dans le fourreau.


De temps en temps, elle en est tirée, brandie, puis nettoyé pour être remise dans le fourreau. Si le sabre d’un Samouraï est toujours tiré,
s’il est tout le temps levé, les gens le craindront et il aura de la peine à se faire des amis. Si au contraire, il ne sort jamais de son fourreau, la lame se ternira et se couvrira de rouille
et, les gens ne craindront plus celui qui le porte. "


Jocho Yamamoto, Hagakuré