Elle est amoureuse.

Publié le par Harlequin Girl




Ah ! Comme j'aime écrire ça ! Oui, je suis amoureuse ... mais il ne le sait pas. C'est bien là tout le problème de l'histoire. Le noeud de l'intrigue. Imaginez un film dont l'héroïne est folle amoureuse de son voisin de TD depuis le 17 octobre mais qui n'a toujours pas pensé à le mettre au courant. Personnellement, je serai la première à rire de ce film. Et pourtant, ce film c'est juste ma vie, et ça me fait moins rire. Je deviens même folle à force d'être amoureuse de ce joli garçon, objet de mes fantasmes les plus fous, et qui ignore sûrement mon prénom. Voire mon existence. Ce garçon est toxique, et voici notre histoire :






Il était une fois, dans le monde anonyme et hostile de la fac, un gentil garçon solitaire qui s'asseyait toujours à côté d'une fille un peu bête qui ne le remarquait pas. Les semaines passèrent et la jeune fille, qui remarquait quand même qu'un garçon solitaire se mettait toujours à ses côtés, remarqua un jour, perchée sur un siège en haut de l'amphi J, ou L, que ce garçon en question était trop craquant, trop canon, trop mignon, trop sexy. En gros, ce garçon était LE type de mec qu'elle aimait. Qu'elle aimait beaucoup. Au point qu'elle ne pensa plus qu'à lui, alors que techniquement parlant, elle avait déjà un homme dans sa vie ... Légérement honteuse et se sentant coupable, elle essaya de ne plus penser à ce jeune homme fort à son goût. Malheureusement, la jeune fille fut prise d'une sorte de crise passagère qui l'éloigna de la fac et donc du seul endroit où elle pouvait espérer le beau jeune homme pendant plus d'une semaine, et constata avec tristesse qu'à son retour, le jeune homme n'était plus solitaire mais partageait désormais sa solitude avec 3 vilaines filles que notre héroïne détesta bien sûr aussitôt. Les jours et les semaines passèrent, et notre jeune fille ruminait de son côté, continuant à fantasmer sur cet homme, épiant ses moindres faits et gestes sur la super plateforme cybernétique qu'est facebook, passant des heures à le regarder et observer ses petits tics pendant les cours au lieu d'écouter le professeur, rêvant de lui la nuit, ou pire en compagnie de l'homme avec qui elle était liée ... Plus le temps passait, et plus elle allait mal, souffrant de son immense timidité qui l'empêchait d'aller le voir et de lui parler. Elle se contentait de bribes de mots échangés juste avant un contrôle, quand il la remerciait de lui avoir prêté son livre de latin un dixième de secondes.

Et puis il y eut ce jour béni des dieux, où leur professeur d'anglais força le destin et les fit se réunir pour passer un oral ensemble. L'héroïne de notre film était aux anges et se mit à adorer soudainement l'anglais. 10 minutes en tête à tête avec ce beau brun ... Le rêve ! Et cet exercice supposait également de se voir en dehors des cours ... pour la préparation ... Ainsi, ce 1er décembre 2008, la jeune fille qui ne pensait dorénavant plus qu'à lui et songeait de plus en plus à couper entièrement les ponts avec celui qui partageait sa vie depuis presqu'un an, se mit à rêver encore plus au prince charmant. Et quand elle le croisa, quelques heures plus tard, dans l'immense centre commercial de sa ville, elle osa lui sourire et le saluer. C'est comme ça que commença leur "histoire", quand celui qu'elle aimait appeler "Chuck" en référence au personnage de fiction auquel il ressemblait [Chuck Bass, Gossip Girl, pour les incultes], lui proposa de l'accompagner à Yves Rocher le temps d'attendre son bus. Elle sentit immédiatement que quelque chose collait entre eux. Elle n'hésita pas à l'asperger d'un parfum horrible d'intérieur spécial Noël qui sentait la canelle et le pain d'épice à plein nez, et c'est ensemble qu'ils éclatèrent de rire ... avant de se quitter ... Et de ne pas se revoir avant la semaine suivante ... Parce que contre toute attente, le prince charmant ne se présenta pas le jeudi midi pour préparer ensemble leur oral, et énervée par ce "lapin" qu'il lui avait posé, la jeune fille le bouda jusqu'au lundi d'après, jour de l'oral.
Elle avait pourtant attendu ce jour avec impatience ... Toutefois, parce qu'elle était trop bête et trop timide, elle n'alla pas lui dire bonjour ce lundi matin, pendant que tout le monde attendait que la prof arrive avec ses 20 minutes de retard ... Et quand miss moche, alias une copine de Chuck, vint la voir pour lui demander si elle avait un partenaire pour l'oral à faire le 19 décembre, notre héroïne répondit que oui. Mais quand elle demanda pourquoi, et que cette miss moche lui répondit que c'était parce que Chuck était tout seule, elle crut mourir. Quel crétin. Pourquoi envoyait-elle un messager ? Pourquoi ne venait-il pas la voir directement ? Etait-il possible qu'il soit encore plus timide et crétin qu'elle ? Elle le maudissait, le haïssait ... Non, elle ne pouvait pas. Elle le regardait, et à chaque fois, elle craquait. Son coeur s'emballait. C'est ça l'amour.

Leur histoire est ainsi faite, de petits moments, où tous deux, trop timides, n'osent pas, tentent un peu, mais reculent à chaque fois que quelque chose pourrait se faire. Elle a pensé à lui toute la semaine où ils n'avaient plus cours, et quand elle le revit le jeudi avant les vacances, elle passa les 3 heures de son épreuve de latin à le regarder. Qu'il était beau quand il se concentrait. Elle resta le même temps que lui, dès que ce dernier posa son stylo, elle fit de même et se leva pour aller rendre sa copie ... et le suivre. Quand il s'en aperçu, il se retourna amusé, lui demandant comment s'était passé l'examen ... Ils avaient les mêmes impressions, les mêmes ressentis, les mêmes expressions, les mêmes silences. Elle le suivit dans le bus bondé qui les conduisaient là où deux semaines plus tôt elle l'avait aspergé de parfum. Et quand ils montèrent dans ce bus et qu'ils se collèrent l'un à l'autre, alors qu'ils n'étaient qu'à quelques millimètres l'un de l'autre et qu'elle mourait d'envie d'embrasser ses lèvres, de caresser ses cheveux et de lui prendre la main, elle se contenta juste de sourire et de lui demander le nom de son parfum. Et là, elle eut la preuve qu'il était réellement le genre de garçon qu'elle aimait. Il la regarda en riant et lui dit : "parfum d'intérieur ambiance Noël d'YR, ça te dit quelque chose ?". Qu'il était chou. Elle avait les jambes qui flageolaient. Ils descendirent du bus, restant alors muets pendant de longues secondes ... et prononçant les mêmes mots au même moment "bon ben salut, bonnes vacances", ils se quittèrent, elle rentrant chez elle, lui s'engouffrant dans le grand centre commercial ...
Elle pensait qu'ils ne se reverraient plus avant l'année prochaine, et pourtant, elle fut agréablement surprise de le croiser le vendredi matin à la fac ... et de constater que cette fois ci, c'était lui qui la suivait. Elle se sentait légère et amoureuse ... Elle adorait sa présence. Elle adorait le voir, l'observer du coin de l'oeil, lui sourire. Cette fois ci, le bus était vide, et le contact si proche du jeune homme lui manquait. Ils descendirent au même endroit que la veille et se quittèrent comme la veille. Pourquoi n'avait-elle pas fait le premier pas ? Pourquoi ne l'avait-il pas invité à boire un verre ? Pourquoi étaient-ils aussi cons tous les deux ? Elle rentra chez elle, bizarre. Et si elle se faisait simplement des films ? Et si elle ne l'intéressait pas ... et d'ailleurs, connaissait-il au moins son prénom ?

Plus de deux semaines après, elle se sent toujours amoureuse. Elle a quitté l'autre homme, et elle se sent libre d'aimer son prince. Il ne lui reste plus qu'à prendre son courage à deux mains, et oser lui proposer un verre, ou un ciné. Elle l'a décidé, il serait sa première bonne résolution de l'année 2009.






* Je l'ai revu aujourd'hui. Il est beau. On s'est échangé un sourire et quelques mots. J'ai mal. Je l'aime. En silence. En souffrance. Je n'oserai jamais lui dire. Je suis nulle. Que c'est con d'aimer ...


Publié dans 100% Moi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Kel-Ly 22/01/2009 23:48

J'ai découvert ton blog via correspondance et plumes ;) !
J'ai visité ton blog et lu quelques articles mais pas mis de commentaires pour autant j'avoue :$ lol.

Pour en rvenir à l'article, ce genre de situation n'est pas simple à gérer...
Essai de surpasser ta timidité et à l'invité à boire un verre ou autre. Courage et bonne cntinuation :)
Et non ce n'est pas con d'aimer ;) :)

M'enfin, je vais reprendre ton blog depuis le début parce que là je fais les choses dans le désordre lol

Bisous :)

Nath 12/01/2009 20:05

COURAGE !! Lol
Moi j'avoue je n'oserais pas je pense hihi

Chateign 09/01/2009 20:37

Je refuse ! C'est une jolie histoire ! Tu dois te lancer... il vaut mieux avoir des remords, que des regrets ! Tu dois lui parler !

Voyons... Si tu vas lui parler... je te fais u super cadeau ? Je t'invite au resto ? Je t'emmène au zoo ? (Le dernier c'était pour la rime...)
Dis moi ce que tu veux !